TROUVER LE BON SOUTIEN

Parle à quelqu'un

Cette ligne téléphonique peut être utilisée par toute personne concernée par le jeu excessif : joueuses et joueurs, leurs proches et les professionnels. Elle est conçue comme une ligne d’écoute et de soutien, disponible 24h/24.

Réponse spécialisée sur le jeu : Lundi – vendredi de 14h à 16h.

Partenaires

  • Tel 143 – La Main Tendue à Genève
  • Rien Ne Va Plus, Genève
  • Centre du jeu excessif, Vaud
  • Addiction Neuchâtel
  • Addiction Valais
  • Réseau fribourgeois de santé mentale RFSM

gratuit et anonyme 24/24

QUIZ & AUTO-TEST

LE «LIE-BET»

Le «Lie-Bet questionnaire» est composé de 2 questions, l’une portant sur la notion de mensonge et l’autre sur l’envie/le besoin de parier toujours plus. Si le répondant répond positivement à l’une de ces questions, il y a matière à investiguer. Il est recommandé de lui administrer un instrument plus long et consistant tel que le «SOGS» (voir ci-contre).

1 Avez-vous déjà dû mentir à des personnes proches concernant votre comportement relatif aux jeux d’argent?
2 Avez-vous déjà senti le besoin de miser toujours plus d’argent?
LE «SOGS»

Le South Oaks Gambling Screen (SOGS) est un questionnaire élaboré par le Dr Henry Lesieur et Dr. Sheila Blume. Il permet de déterminer l’intensité de la problématique du jeu. Les échelles de cotations se trouvent en fin de l’épreuve. Des scores significatifs rendent nécessaire une consultation spécialisée afin de déterminer plus précisément l’intensité de la dépendance. Les résultats de ce test ne sont qu’indicatifs. Ils permettent d’évaluer les comportements de jeu, mais ne remplacent pas le diagnostic d’un professionnel

Télécharger le test
Test d’auto-évaluation sur les jeux de hasard et outils d’aide

Vous souhaitez obtenir un feed-back sur votre comportement face aux jeux de hasard ?

Vous cherchez un programme en ligne qui vous aide à contrôler votre utilisation des jeux de hasard?

Vous trouverez ici un test d’auto-évaluation et d’autres outils d’aide sur le thème des jeux de hasard.

Faire le test

COMMENT S’INTERDIRE DE JEU

Les étapes

1
Conditions d'exclusion

Lire les conditions d'exclusion de jeu et les approuver

Conditions
2
Formulaire d'exclusion

Remplir et signer le formulaire de demande d'exclusion volontaire

Formulaire
3
Lettre d’accompagnement

Rédiger et signer ou faire signer par le demandeur la lettre d’accompagnement

Modèle
4
Envoyer la demande

Envoyer le formulaire, la lettre d'accompagnement et une copie de la pièce d'identité à un casino suisse

Adresses
Informations complémentaires

Le formulaire « demande d’exclusion volontaire » peut être rempli par toute personne, mais requiert la signature de la personne concernée uniquement !

Tout citoyen peut transmettre à un casino l’identité d’un proche dont on soupçonne la pratique excessive de jeu. Le casino est tenu de faire des investigations, il n’est pas tenu d’informer le demandeur ou la demandeuse de ses investigations.

SUIS-JE À RISQUE?

Qu’est-ce que l’addiction ?

Le trouble lié au jeu d’argent, ou dépendance aux jeux d’argent, est un trouble psychique reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé. Le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM 5, ouvrage de référence mondial de la psychiatrie sur les troubles psychiques) classe cette dépendance dans la section des troubles addictifs, au même titre que l’alcool ou les drogues. Selon le DSM 5, le trouble lié au jeu d’argent peut être défini comme une « pratique inadaptée, persistante et répétée du jeu d’argent conduisant à une altération du fonctionnement ou une souffrance, cliniquement significative ».

Suis-je à risque ?

Une pratique de jeu de hasard et d’argent risquée se caractérise notamment par :

  • L’envie de miser des sommes toujours plus importantes
  • L’envie de jouer lorsque l’on ne va pas bien
  • Le fait de jouer pour tenter de récupérer l’argent perdu
  • Le fait de jouer avec de l’argent emprunté à des proches
  • L’envie de jouer pour résoudre ses problèmes, notamment financiers
  • Le fait que le jeu commence à prendre plus de place que d’autres activités ou obligations, telles que les études, le travail, les relations avec les proches ou d’autres loisirs.

LIEUX D’AIDE

par canton, en suisse romande
Fribourg

Conseil, soutien et thérapie

Caritas Fribourg

Conseil, soutien et thérapie

RFSM – Centre cantonal d’addictologie
Genève

Conseil, soutien et thérapie

Association de psychothérapeutes pour le traitement des addictions (APTA)

Conseil, soutien et thérapie

Consultation ReConnecte des HUG

Désendettement et gestion de budget

Point jeunes (18-25 ans)

Désendettement et gestion de budget

Caritas Genève

Désendettement et gestion de budget

Centre social protestant (16 – 25 ans)

Désendettement et gestion de budget

Rien Ne Va Plus – Prévention et orientation

Désendettement et gestion de budget

Fondation genevoise de Désendettement
Jura

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Jura – Porrentruy

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Jura – Delémont

Désendettement et gestion de budget

Caritas Jura
Jura bernois

Conseil, soutien et thérapie

Santé bernoise

Désendettement et gestion de budget

Centre social protestant – Bienne

Désendettement et gestion de budget

Centre social protestant – Moutier
Neuchâtel

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Neuchâtel – Site du Val-de-travers

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Neuchâtel – Site des Montagnes

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Neuchâtel – Site du littoral

Désendettement et gestion du budget

Centre social protestant – La Chaux-de-Fonds

Désendettement et gestion du budget

Centre social protestant – Neuchâtel

Désendettement et gestion du budget

Caritas Neuchâtel
Suisse

Conseil, soutien et thérapie

Caritas SOS Info Dettes
Valais

Conseil, soutien et thérapie

Sucht Wallis – Visp

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Valais – Martigny

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Valais – Sierre

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Valais – Monthey

Conseil, soutien et thérapie

Addiction Valais – Sion

Désendettement et gestion du budget

Caritas Wallis

Désendettement et gestion du budget

Caritas Valais – Monthey

Désendettement et gestion du budget

Caritas Valais – Sion
Vaud

Conseil, soutien et thérapie

Centre du jeu excessif

Désendettement et gestion du budget

Hotline Parlons Cash

Désendettement et gestion du budget

Centre social protestant (16-25 ans)

FOIRE AUX QUESTIONS

Toute personne qui joue à des jeux d’argent s’expose au risque de développement d’un problème de jeu. Deux questions permettent d’identifier un éventuel problème de jeu :

  1. Avez-vous déjà dû mentir à des personnes proches concernant votre comportement relatif aux jeux d’argent ?
  2. Avez-vous déjà ressenti le besoin de miser toujours plus d’argent ?

Si vous avez répondu “oui” à au moins une de ces questions, vous avez peut-être un problème de jeu : il convient d’investiguer plus sérieusement.

La somme d’argent dépensée par une personne dans le jeu ne permet pas de dire à elle seule si la personne a un problème. Un individu financièrement à l’aise peut jouer plusieurs milliers de francs par année sans que cela soit un problème pour lui. En fait, les petites sommes que joue une personne ayant un faible revenu se révèlent beaucoup plus problématiques si celles-ci prennent le dessus sur le paiement des factures. Le jeu devient excessif lorsqu’il génère plus de difficultés dans la vie de la personne que de divertissement.

En bref, une perte de maitrise du comportement de jeu ainsi que la présence de souffrance sont de bons indicateurs pour signaler que le jeu est devenu un problème.

Le jeu excessif est une addiction, qui amène beaucoup de souffrance. Quelle que soit la situation, le rétablissement est possible avec de l’aide et le soutien adéquat. N’hésitez pas à prendre contact en appelant le numéro sos-jeu au 0800 040 080 pour un entretien gratuit et anonyme.

En attendant, des techniques simples permettent déjà de limiter les problèmes :

  • Demandez à vous faire interdire de jeu
  • Demandez à votre banque de fixer un montant de retrait quotidien
  • Annulez vos cartes de crédit
  • Faites un budget au début de chaque semaine pour vos activités. Si c’est trop difficile, octroyez-vous une somme fixe, modeste et réaliste par jour
  • Planifiez vos journées à l’avance et ne gardez pas de longues plages de libres, surtout dans la période suivant une entrée d’argent
  • Apprenez à repérer les sensations et émotions que vous ressentez au moment où l’envie de jouer vous prend et à les utiliser comme “signaux d’alarme”
  • Parlez à une personne de confiance de votre envie de jouer avant de le faire : cet acte peut dissiper votre envie.
  • Faites gérer votre argent par une personne de confiance

La confidentialité des renseignements est un élément essentiel de tous les services de traitement. Le respect de cette confidentialité est une obligation légale qui s’applique à tout professionnel de la santé, et qui est garantie par des dispositions pénales en cas de violation.

Les renseignements personnels sont donc strictement confidentiels. Les professionnels ne sont pas là pour émettre des jugements de valeur, mais pour apporter les informations et outils susceptibles d’accompagner utilement le joueur dans sa démarche personnelle de résolution des difficultés qu’il rencontre dans son rapport au jeu.

Toute personne qui joue à des jeux d’argent s’expose au risque de développement d’un problème de jeu. Deux questions permettent d’identifier un éventuel problème de jeu :

  1. Avez-vous déjà dû mentir à des personnes proches concernant votre comportement relatif aux jeux d’argent ?
  2. Avez-vous déjà ressenti le besoin de miser toujours plus d’argent ?

Si vous avez répondu “oui” à au moins une de ces questions, vous avez peut-être un problème de jeu : il convient d’investiguer plus sérieusement.

La somme d’argent dépensée par une personne dans le jeu ne permet pas de dire à elle seule si la personne a un problème. Un individu financièrement à l’aise peut jouer plusieurs milliers de francs par année sans que cela soit un problème pour lui. En fait, les petites sommes que joue une personne ayant un faible revenu se révèlent beaucoup plus problématiques si celles-ci prennent le dessus sur le paiement des factures. Le jeu devient excessif lorsqu’il génère plus de difficultés dans la vie de la personne que de divertissement.

En bref, une perte de maitrise du comportement de jeu ainsi que la présence de souffrance sont de bons indicateurs pour signaler que le jeu est devenu un problème.

Le jeu excessif est une addiction, qui amène beaucoup de souffrance. Quelle que soit la situation, le rétablissement est possible avec de l’aide et le soutien adéquat. N’hésitez pas à prendre contact en appelant le numéro sos-jeu au 0800 040 080 pour un entretien gratuit et anonyme.

En attendant, des techniques simples permettent déjà de limiter les problèmes :

  • Demandez à vous faire interdire de jeu
  • Demandez à votre banque de fixer un montant de retrait quotidien
  • Annulez vos cartes de crédit
  • Faites un budget au début de chaque semaine pour vos activités. Si c’est trop difficile, octroyez-vous une somme fixe, modeste et réaliste par jour
  • Planifiez vos journées à l’avance et ne gardez pas de longues plages de libres, surtout dans la période suivant une entrée d’argent
  • Apprenez à repérer les sensations et émotions que vous ressentez au moment où l’envie de jouer vous prend et à les utiliser comme “signaux d’alarme”
  • Parlez à une personne de confiance de votre envie de jouer avant de le faire : cet acte peut dissiper votre envie.
  • Faites gérer votre argent par une personne de confiance

La confidentialité des renseignements est un élément essentiel de tous les services de traitement. Le respect de cette confidentialité est une obligation légale qui s’applique à tout professionnel de la santé, et qui est garantie par des dispositions pénales en cas de violation.

Les renseignements personnels sont donc strictement confidentiels. Les professionnels ne sont pas là pour émettre des jugements de valeur, mais pour apporter les informations et outils susceptibles d’accompagner utilement le joueur dans sa démarche personnelle de résolution des difficultés qu’il rencontre dans son rapport au jeu.

Voir plus de réponses